Architecte réhabilitation et rénovation énergétique - Rouen ( Sine Maritime)

Il est parfois intéressant à divers titres (patrimonial, économique) de conserver un bâtiment existant plutôt que de repartir d'un terrain nu. Dans ce cas-là, il faut bien peser les avantages et inconvénients avant de retenir cette option et se lancer dans le projet de réhabilitation d'un bâtiment existant. Caroline Thibault architecte D.P.L.G. peut intervenir pour votre projet de réhabilitation sur les départements de la Seine Maritime, l'Eure, la Somme et l'Oise (76, 27, 80, 60), Rouen, Le Havre, Yvetot, Dieppe, Neufchâtel en Bray, Gournay en Bray, Amiens, Abbeville, Evreux, Gisors, Beauvais, Pont-Audemer.

Réhabilitation, rénover : que conserver ?

Très souvent, la structure est mise à nu, voire modifiée ponctuellement pour créer des ouvertures, des trémies d'escalier, et l'ensemble des aménagements intérieurs sont refaits à neuf. C'est particulièrement le cas lorsqu'il y a changement de destination des locaux existants. Si la structure existante se compose de poteaux poutres, (qu'ils soient en bois, en métal ou en béton), c'est la situation la plus favorable et la plus flexible qui permet de recloisonner en toute liberté ou presque. Par contre, s'il existe des murs porteurs (maçonnerie ancienne, béton, structure bois), tout projet de percement obligera à vérifier la faisabilité et entraînera des travaux de reprise pour la création de linteau.

Rénovation énergétique

Si la destination des locaux reste inchangée, il peut s'agir d'une amélioration de l'existant sur le plan thermique par exemple. Dans ce cas-là, un partenariat avec un bureau d'étude spécialisé vient étayer les choix de l'architecte. Suite à un diagnostic thermique de votre maison ou bâtiment fait par un BET spécialisé en thermique, vous envisagez des travaux afin d'en améliorer la performance. Caroline Thibault architecte D.P.L.G. peut vous aider à élaborer votre projet: intervention sur la façade, les menuiseries extérieures, les réseaux techniques. Cela peut conduire à l'établissement d'une déclaration préalable de travaux ou un permis de construire selon les cas.

Réhabilitation, rénovation : quels diagnostics faire ?

Les diagnostics à faire sont de plusieurs ordres :

  • diagnostic du clos-couvert, c'est-à-dire le diagnostic de l'enveloppe : la structure est-elle viable et suffisante par rapport à l'usage que vous souhaitez pour le nouvel usage, faut-il prévoir des travaux de charpente, de couverture, de menuiseries extérieures, de revêtement de façade (ravalement, bardage)
  • diagnostic des réseaux techniques : quel est l'état des réseaux électriques, de plomberie, de chauffage, de ventilation, non seulement par rapport aux normes en vigueur mais également par rapport à l'usage futur
  • diagnostic d'usage : au-delà de l'état des cloisons, sont-elles adaptées à l'usage futur en terme de répartition des pièces, de qualité d'isolation acoustique etc.
  • diagnostic thermique, qui touche toutes les problématiques précédentes

Réhabilitation : quelle démarche pour concevoir un nouveau projet avec de l'existant ?

Dans le cas d'un volume existant reconverti par exemple une grange transformée en maison, il faut en accepter les règles du jeu et l'organisation que suggère l'existant : profiter des ouvertures existantes et n'en rajouter qu'avec parcimonie afin non seulement de conserver l'esprit du bâtiment certes en l'adaptant, mais également pour limiter les reprises structurelles coûteuses. Ainsi la grande ouverture large et haute qui servait d'accès pour les charrettes ou les engins agricoles peut devenir une grande baie vitrée pour l'espace de vie.

En fonction de tous les éléments évoqués précédemment, la mission d'architecte pourra démarrer. Je vous invite à vous reporter aux pages concernant mon intervention.

Consultez également :